vendredi 26 mai 2017

Double faute - Isabelle Pandazopoulos

Titre : Double faute
Auteur : Isabelle Pandazopoulos
Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Scripto
208 pages
Date de parution : 14 novembre 2016


Résumé de l'éditeur :


Depuis leur plus jeune âge, Ulysse et Ludovic sont entraînés par leur père pour devenir champions de tennis. À tout prix. Un jour, Ulysse craque et décide de tout arrêter. Dès lors, Ludo n'a plus le droit de perdre. Et tout vient séparer les deux frères. Jusqu'au drame...
Après le choc de «La décision», Isabelle Pandazopoulos nous prend aux tripes avec un sujet tabou: l'éducation des futurs champions. Bouleversant, d'un bout à l'autre.

Mon avis : 


    Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour l'envoi de ce service presse. J'ai énormément de retard sur ce service presse et je tiens sincèrement à m'en excuser. Mais avec mon master, j'ai été vraiment très occupée et le temps que j'avais de libres j'avoue l'avoir consacré à regarder des séries ou des films afin de débrancher mon cerveau. La lecture m'a manquée et donc depuis le mois d'avril je m'y remets peu à peu.
     Aujourd'hui, je voudrais vous parler de Double faute, le livre d'Isabelle Pandazopoulos. Quand j'ai lu le résumé, j'étais ravie. Je fais du tennis depuis plusieurs années et c'est la première fois que je lis un roman parlant de ce sport. Cependant, ce livre est dur et poignant. L'autrice nous raconte la vie d'Ulysse et Ludovic, deux frères éduqués pour être des champions. Perdre ne fait pas partie de leur langage et j'ai trouvé ça d'autant plus dur que je sais que cela existe.
     J'ai trouvé ces deux adolescents vraiment touchants, chacun à sa manière et j'ai aimé ce tissage de relations familiales assez complexes et même parfois inattendues.
     Du côté de l'histoire, je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce qu'elle prenne un tel tournant même si j'aurais pu m'en douter car le livre commence presque par la fin. Cependant, l'écriture d'Isabelle Pandazopoulous m'a tellement captivée que je vivais chaque événement comme si j'y étais et je pense que c'est pour ça que j'avais oublié le premier chapitre.
     Je lis très rarement des livres aussi courts que celui-ci et je craignais de rester sur ma vie or ce ne fut pas du tout le cas, bien au contraire. Je trouve que cette longueur suffit car c'est quand même assez intense et bouleversant, j'ai versé ma petite larme à un moment.
    Amateurs de tennis, n'hésitez pas à lire ce livre, il est vraiment bien écrit et c'est un bonheur pour les yeux. Si vous n'aimez pas le tennis, ou que cela vous laisse indifférent, n'hésitez pas à vous pencher sur ce livre. Les termes tennistiques ne pleuvent pas et l'histoire en elle-même vaut le détour !

Je vous souhaite une belle journée et vous dis à très vite ♣

dimanche 21 mai 2017

Récidive - Sonja Delzongle

Titre : Récidive
Auteur : Sonja Delzongle
Éditions Denoël
Collection Sueurs froides
416 pages
Parution : 6 avril 2017

Résumé de l'éditeur :

Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.

À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l’assassin de sa mère, est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il? Quels sont ces appels anonymes?

La confrontation est inévitable. Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux?

Mon avis :

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Denoël pour ce partenariat. J'ai découvert Sonja Delzongle avec Dust, également paru chez Denoël. J'avais bien aimé ma lecture et j'ai adoré retrouver Hanah Baker.  
Récidive est le troisième opus mettant en scène la détective. Je n'ai pas lu le second tome mais cela ne m'a pas dérangé pendant ma lecture même si j'ai sûrement du rater quelques clins d’œil.
Le ton dans ce tome est beaucoup plus personnel. En effet, cette fois-ci, c'est Hanah Baker et son père Erwan Kardec qui sont au centre du récit.
J'ai vraiment apprécié l'intensité que nous offre Sonja Delzongle. J'ai été totalement emportée par ce récit fort et angoissant. C'est un sentiment que j'adore dans ce genre de roman. L'écriture fluide transforme ce livre en vrai page turner ce qui fait que j'avais une envie incontrôlable de finir le livre pour connaître le dénouement de l'histoire et ce qui allait arriver à Hanah ainsi qu'à son père.
Le livre commence par un événement qui se déroule au début du XXème siècle et j'avais du mal à comprendre en quoi cela allait servir le récit. Mais si vous lisez ce livre, vous verrez qu'en fait c'est brillant.
Sonja Delzongle travaille les personnages d'une manière très artistique, elle façonne ses personnages comme un sculpteur pourrait travailler son bois. Je suis une fois de plus impressionnée par les personnages secondaires. Ils ne sont pas là pour meubler l'histoire. Chacun a son histoire et j'ai eu l'impression de les connaître et les comprendre. Cela ne peut qu'augmenter mon intérêt pour l'histoire.
Quand j'ai fini le livre, je me suis retrouvée en train de tourner les pages blanches qui restaient à la fin, j'étais vraiment frustrée de devoir laisser Hanah Baker derrière moi. Mais pourtant, le livre est abouti et la fin est impressionnante, je m'attendais à tout sauf à çà.
Donc, je remercie l'auteur pour ces émotions et j'attends impatiemment qu'elle sorte un prochain roman.

Je ne peux que vous conseiller ce livre, il est extrêmement bien écrit et il est intense.

Est-ce que certains d'entre vous ont lu ce livre ? N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

A très vite ♣

lundi 15 mai 2017

La maison de vacances - Anna Fredriksson

Titre : La maison de vacances
Auteur : Anna Fredriksson
Traduction : Lucas Messmer
Éditions Denoël
344 pages
Parution : 24 mars 2016

Résumé de l'éditeur :

Eva a complètement coupé les ponts avec son frère Anders et sa sœur Maja. Alors qu’ils n’ont eu aucun contact depuis plusieurs années, la mort brutale de leur mère les réunit. Très vite, une violente dispute éclate concernant l’héritage : Eva estime que la maison de vacances sur l’archipel suédois que sa mère aimait tant lui revient de droit, mais Anders et Maja ne sont pas du même avis. Eva se réfugie alors sur l’archipel. Mais, quelques jours plus tard, Anders et Maja arrivent à leur tour avec conjoints et enfants… Au fil des jours, tous vont apprendre à se connaître, mais est-il encore possible de renouer des liens brisés depuis si longtemps?
Anna Fredriksson nous parle de ce lieu où se nouent et se dénouent les drames familiaux, où les liens se resserrent, dans ce roman émouvant et intelligent sur les relations fraternelles compliquées, le chagrin et l’amour. 

Mon avis : 

Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement les éditions Denoël pour ce cadeau. J'ai reçu ce livre, il y a bientôt un an pour l'anniversaire de mon blog et j'ai été tellement occupée que je n'ai pas pu le lire l'été dernier. Mais les beaux jours pointant difficilement leurs nez cette année, j'ai décidé d'attaquer ma lecture sur ce thème des vacances.
J'ai découvert Anna Fredriksson, il y a trois ans et j'avais beaucoup aimé son roman "Rue du Bonheur", seulement avec le recul, je me rends compte que je ne me souviens pas du tout de ma lecture, et je le déplore. Cette fois-ci, je pense que cela restera plus longtemps. En effet, j'ai beaucoup aimé ma lecture et si la plume n'est pas magnifique, elle est très entraînante et délassante.
Ce livre m'a donné envie de partir en Suède et je suis ravie parce que j'avais déjà fort envie d'aller en Norvège alors pourquoi pas un petit road-trip d'ici un an ou deux ?
Du côté des personnages, j'ai été très touchée par cette fratrie d'êtres brisés. On sent bien qu'ils ont un lourd passé mais on découvre les choses au fur et à mesure et ce fut très appréciable. Quand j'ai vu Anders et Maja débarquer sur l'île, mon Dieu, qu'est-ce qu'ils ont pu m'énerver... Mais avec le temps, on apprend à les connaître et à les apprécier. J'ai détesté Katrin, la femme d'Anders du début à la fin et j'ai été très très surprise par Tomas, mais je ne peux pas vous en dire plus.
J'ai aimé ce livre "tranche de vies", même si l'histoire commence pour une raison triste, j'ai trouvé cette histoire légère par moments, forte et poignante à d'autres instants et même poétique de temps à autre.
Le seul bémol à cette histoire à mes yeux, c'est la fin. Je ne l'imaginais pas ainsi et j'en aurais voulu un plus. A part cela, pas de défaut repoussant ou de détail dérangeant. Cette histoire, on s'y plonge au point de n'en faire qu'une bouchée !
Quoi qu'il en soit, je vais continuer à suivre l'auteur, j'aime beaucoup son travail. Avez-vous le ce livre ? Vous tente-t-il ? Dîtes-moi tout !

 A lire aussi :

http://lemondedesapotille.blogspot.fr/2014/06/rue-du-bonheur-anna-fredriksson.html
Chronique en cliquant sur la couverture



jeudi 20 avril 2017

Le plus loin possible - Maureen McCarthy

Titre : Le plus loin possible
Titre VO : Stay with me
Auteur : Maureen McCarthy
Traduction : Frédéric Brument
Éditions Denoël
Collection Suspense
432 pages
Parution : 9 mars 2017

Résumé de l'éditeur :


Tess, vingt et un ans, vit avec son mari Jay et leur petite fille de trois ans dans une ferme isolée en Australie. Elle est régulièrement battue par son mari, mais les frères et la mère de Jay font semblant de ne rien voir. Un jour, un jeune couple qui voyage à travers le pays s’arrête dans leur village. Tess décide de saisir sa chance et, à l’aube, en cachette de tous, elle monte dans la voiture des inconnus avec sa petite fille. Un périlleux chemin vers la liberté commence alors...

Mon avis :


Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Denoël pour l'envoi de ce service presse.J'ai choisi ce livre dans la sélection pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le titre est accrocheur et ensuite la couverture est assez sympathique. Et puis, il y a le résumé... Ce résumé aux allures de fuite et de road-trip et là j'ai su que je devais lire ce livre !

Et je n'ai pas été déçue ! Si au début de ma lecture, je pensais que j'allais m'ennuyer, ce sentiment n'a heureusement pas duré. En effet, Maureen McCarthy nous entraîne très vite dans l'histoire grâce à une écriture fluide et addictive. L'histoire est prenante et l'on se retrouve en totale immersion dans ce récit haletant.
Tess est une jeune femme brisée, déjà femme battue à l'aube de sa vingtaine, son histoire m'a bouleversée. J'avais envie de la sauver et de tordre le cou à son "connard" de mari. Veuillez excuser ce langage grossier, mais il n'y a pas d'autres mots pour décrire ce monstre. Dès le début, j'ai haï cet homme répugnant. Dès le commencement de leur relation, il est mauvais et sombre. J'avais envie de la secouer pour lui dire : "Mais pourquoi tu restes là?"
La psychologie du personnage m'a permis de comprendre pourquoi une femme battue ne fuit pas forcément son mari et ça m'a fait mal, très mal pour ces femmes qui sont beaucoup trop nombreuses.
Harry, l'homme qui l'aide à fur est le personnage que j'ai préféré. Il est prévenant et protecteur malgré ses failles qui nous montrent une histoire assez complexe et ça nous prouve qu'il existe encore des gens biens dans ce monde de brutes. Merci à Harry pour la lumière d'espoir.
J'ai eu peur tout le long du roman pour la sécurité de Tess et de la petite Nellie qui m'a également beaucoup touchée, notamment grâce à ses réactions face à la situation.
Ce roman m'a également donné envie de visiter l'Australie, mais c'est une autre histoire !
Pour en revenir à ma lecture, j'ai beaucoup aimé ces destins mêlés et j'étais triste de finir le livre. Cependant, j'ai énormément apprécié la fin, si souvent je déteste les fins ouvertes, ici j'ai trouvé ça fort adéquat et bien mené.

Il est certain que je suivrai les prochaines parutions de Maureen McCarthy avec attention car cette femme a du talent et m'a offert un beau coup de cœur avec Le plus loin posible.

J'espère vous avoir donné envie de lire ce roman bouleversant ! L'avez-vous lu ? Vous fait-il envie ?

Belle après-midi à tous et à très vite

mardi 4 avril 2017

Rage - Orianne Charpentier

Titre : Rage
Auteur : Orianne Charpentier
Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Scripto
112 pages
Date de parution : 16 mars 2017

Résumé de l'éditeur  :


RAGE... C'est le surnom que son amie lui a donné.
C'est désormais ainsi qu''elle se nomme, pour oublier son prénom, ce nom d'avant, celui de son enfance, d'avant l'exil, la déchirure. Son pays d'origine, on ne le connaîtra pas.
Il nous suffit de deviner que Rage a eu affaire à la violence des hommes, de la guerre. Et voilà réfugiée en France, sans plus de repères, ni de famille. Telle une bête traquée, elle se méfie de tous. Mais un soir, sa route croise celle d'un chien - dangereux, blessé, visiblement maltraité. Désormais, sa propre survie passe par celle de l'animal...

Mon avis :


Tout d'abord​, je souhaite remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat. Je dois avouer que je ne connaissais pas l'auteur et qu'à la réception du livre, je n'étais pas particulièrement emballée par le résumé.
Cependant, par acquis de conscience, j'ai décidé de mettre ce roman dans ma PAL de Pâques. Et je l'ai bouclé en 45 minutes dès le premier jour des vacances !
Et je suis ravie, après 7 mois intenses de master avec peu de lectures au compteur​, ça fait un bien fou ! En plus, cette lecture m'a touchée. Cette fille est bouleversante et on comprend pourquoi sans vraiment savoir pourquoi, c'est assez magique.
Je n'ai pas grand chose à dire sur ce livre en réalité, il m'a touchée mais il m'a aussi énervée, pas le livre, plutôt le sujet. Je trouve que ce court roman est parfait pour aider les plus jeunes (et peut-être les moins jeunes) à comprendre dans quel monde on vit. Mais personnellement, ce livre m'a un peu dérangée, je ne l'ai pas trouvé aussi poignant que ce que j'aurais voulu. Peut-être parce qu'il est très court....
En tout cas, il est indéniable qu'Orianne Charpentier a une plume percutante et très bien travailée. Ce livre m'a donnée envie de lire ces autres parutions. Je m'y pencherai quand ma pile à lire aura diminuée un peu. 

Je suis donc très mitigée à propos de ce livre. Quand je l'ai fini j'étais hyper enthousiaste et plus j'y réfléchi plus je me dis que ce livre est bon, mais il me manque quelque chose, je ne saurais pas vous dire quoi !

Est-ce que certains ont lu ce livre ? N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si c'est le cas.

Belle journée à tous